Features

Allocation familiale : voici le nouveau prix que Paul Biya va dévoiler dans quelques jours

Allocation-familiale

D’après des sources bien introduites, le montant de 1 800 FCFA pratiqué depuis les années 80 devrait connaitre une embellie pour plusieurs fonctionnaires et agents de l’Etat. Une annonce faite par S.E Paul Biya lors du traditionnel discours de fin d’année.

Si la mesure a voulue restée jusqu’ici la primauté du Chef de l’Etat, nos sources rassurent sur la connaissance depuis belle lurette du montant de l’embellie. La CNPS, société sensée fournir le nécessaire financier pour ce cas d’espèce rassure détenir l’entièreté de la somme à  injecter dans les prochains jours afin de supporter le flux additif pour l’opération.  Au  départ et après la tenue d’un conseil d’administration sur la question, quitus aura été donné au Directeur General Noel Olivier Mekulu Mvondo de procéder à une augmentation plafonnée à 5 000 FCFA comme le pouvait déjà les réserves de la CNPS estimées à plus de 40 milliards.

Ayant investit dans la réfection de l’immeuble de la mort devenu « Immeuble de l’Emergence », la CNPS aura réussi le coup de fructifier les dépôts à lui confier par les camerounais afin de ne voir dans l’avenir les balbutiements des futurs dirigeants lorsqu’on annoncera des tensions de trésorerie à la CNPS lors des opérations de paiements des pensions et autres prestations sociales. Aujourd’hui des sources rassurent que c’est une société qui va ainsi engager 50% de sa réserve actuelle pour l’investir dans la nouvelle opération de relèvement de l’allocation familiale annoncée par le Chef de l’Etat. La somme qui attend confirmation dans les prochains jours serait ainsi de 3 600 FCFA soit une augmentation de 50% de celle actuellement pratiquée par le gouvernement.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Hormis l’augmentation de 20 et 25 FCFA respectivement du Super et du gasoil à la pompe, le doublement de l’allocation familiale par le gouvernement devrait s’adresser une infime partie des camerounais voire une insignifiante. La grande majorité croupissant de plus en plus dans la misère va ainsi subir à grands fouets les bourrasques avenirs d’une situation financière qui va s’empirer et qui pourrait déclencher des mesures impopulaires d’un gouvernement budgétivore qui a jusqu’ici besoin de gruger sa population pour continuer son train de vie ostentatoire.

Narguant au passage ce contribuable qui s’échine et se fait harceler pour payer un impôt ou une taxe qui ne lui est pas bénéfique pour améliorer son quotidien.
Au rubicond des crises sociales qui s’annoncent dans le monde du fait de la baisse du prix du baril à l’international, le Cameroun va-t-il encore expérimenter une grève sociale comme celle de 2008 ? Même si la loi sur le terrorisme a réduit les marges de manœuvre, l’adage qui voudrait qu’ « Un affamé n’a point d’oreille », ne pourrait garantir de l’impossibilité de voir très rapidement des mouvements d’humeurs embraser la république et anticiper la fin d’un régime qui n’a que trop menti pour continuer à piller à la tête de la république.

Populaires cette semaine

To Top