Evènts

Allemagne : Cologne, une ville en fête aux couleurs du Noun

Ponrifun_groupe_ Allemagne - Cologne

La ville de Cologne en Allemagne s´est mise aux couleurs de la diversité culturelle camerounaise samedi 25 octobre dernier á l´occasion de la soirée de gala et de solidarité organisée par l´association Ponrifum e.V., avec le soutien artistique haut de gamme de l´artiste camerounais Théo Deville; une soirée qui a abondamment émerveillé les quelques 400 invités présents avec rythmes, couleurs, et  culinaire à gogo.

C´est dans une salle moyenne, mais pleine á craquer du Bürgerzentrum  Ehrenfeld au centre de la ville de Cologne que le président Moise Chuchap  prend la parole pour remercier les invités venus soutenir la communauté bamoun d´Allemagne pour la soirée de solidarité destinée á acheter des table-bancs, des tableaux aux deux écoles primaires sélectionnées du département du Noun. Il est exactement 23h09´. Parmi les invités, l´on notait la présence de plusieurs personnalités camerounaises et allemandes de la ville de Cologne et des principales villes de la Rhénanie du nord; des invités venus d´horizons divers, comme les anciens footballeurs Collins Tchapda,  Kohler, Jojo Bonjo  El hadj; les présidents de plusieurs associations à l´instar de Cyrille Mvondo, des promoteurs culturels dont Empereur, Pany, des hommes d´affaires  á l´image de Roland et ses amis. Les élites du département du Noun basées dans la région n´étaient pas en reste. L´une d´entre elle, madame Ntoupendi, ci-devant 1ère secrétaire chargée des affaires administratives á l´ambassade du Cameroun en Allemagne occupait les premières loges , avec à ses côtés quelques doyens.

Theo Deville, magistral

Venu tout droit de Perpignan en France, l´artiste camerounais Theo Deville a une fois encore fait éclater tout son talent à Cologne. Peu connu en Allemagne, il a su sortir le public « allemand » de sa torpeur. D’abord réservé au départ, le public a fini par tomber sous les charmes de cet artiste qui était ainsi á son 79ème spectacle de l´année 2014. Il va ainsi parcourir un répertoire très varié. C´est naturellement qu´il ouvrira le bal avec la chanson à succès  » U Ngoya » de l´artiste Claude Ndam, puis suivront les versions revues de quelques chansons du célèbre artiste américano-camerouno-portugais Richard Bona, du groupe Espoir 2000. Bref, « le public sera mangé » á tous les rythmes camerounais et africains et américains.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Une fête du « Nguon », made in germany 

Le clou de l´ambiance sera lorsque deux guerriers bamoun entrent en scène et se saluent avec leur sabre á la main, question de préparer l´arrivée du roi, des reines et des danseuses, mais aussi s´assurer qu´un « loup n´est pas dans le pré ». Puis suivra l´entrée magistrale des femmes: elles secouent, balancent et vibrent leurs fesses ; une rythmique que seules savent le faire les femmes bamoun. A ce moment précis, la salle suffoque de joie, tandis que l´artiste Theo Deville donne des cordes, cadence les mouvements et manie la centaine de touches de son piano. C´est la liesse totale. Le public se met débout, crie et applaudit á tout rompre pendant que les danseurs constituent un grand cercle au milieu de la salle. 45 minutes durant, tout le monde danse dans et en dehors du cercle. Tout le monde s´essouffle. Or ce ne fut que l´entrée en matière.

Auparavant, les principaux mets du département du Noun seront servis aux invités. Et comme il fallait s´y attendre, c´est le couscous de maïs accompagné de la sauce de « Njapcheu » qui sera le plat le plus consommé. Nostalgie culinaire oblige!

C´est au petit matin du dimanche 26 octobre 2014 que le très populaire et très apprécié DJ Pokus, va mettre fin á cette longue soirée de la culture et du partage commencée la veille autour de 23h. Une fois encore la soirée de gala et de solidarité de l´association Ponrifun e.V en Allemagne a été un véritable succès populaire que personne n´est prêt d´oublier de si tôt. « Vivement l´édition 2015 », diront certains invités avachis, interrogés au sortir de la salle.

Issa-Behalal

Populaires cette semaine

To Top