Features

Alimentation : Déjeuner à base de produits locaux

petit-dejeuner-cameroun

Le petit déjeuner, dans le contexte camerounais, se résume le plus souvent à la consommation de produits issus d’aliments importés comme la farine de blé et les boissons de grandes firmes multinationales. Face à ce constat, l’Institut de recherche agricole pour le développement (Irad) a donné pour mission à ses experts d’utiliser les denrées locales afin de sortir de cette domination alimentaire de l’étranger.

«Nous voulons montrer aux Camerounais que nous pouvons consommer des produits de qualités fait dans notre pays», assure Patience Kari, technicienne à l’Irad et partie prenante de cette dynamique nouvelle. C’est à base du riz Merika, cultivé dans la localité de Ndop dans le Nord-Ouest, que les produits alimentaires des chercheurs de l’Irad sont élaborés. « Le riz a beaucoup de nutriments qui fortifient l’organisme et permettent même de prévenir certains maux dont nous souffrons souvent », argumente Patience Kari. Ayant la forme de petites galettes rondes, les biscuits de riz «Rice biscuits» envisagent d’apporter une saveur différente aux consommateurs camerounais, connus pour leur exigence et leur peur de la nouveauté.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

La technicienne d’appui à l’Irad affirme que les produits qu’elle défend n’ont pas à rougir de la concurrence et peuvent s’imposer sur le marché camerounais. Un marché qu’ils n’ont pas encore voulu conquérir «Pour l’instant, nous ne produisons pas encore à grande échelle. Mais nous voulons que le produit soit de qualité. Ceux qui le désirent peuvent venir à l’Irad le découvrir, mais je pense que dans un avenir proche, il sera disponible». A côté du bis-duit de riz, l’Irad souhaite introduire des produits développés par ses soins dans le menu des petits déjeuners des ménages camerounais.

Les croquettes de riz, le beurre de cacao et le café Irad sont en phase expérimentale. Le café Irad ambitionne de donner une autre torréfaction à ce porte étendard du Cameroun sur le marché international. Le rêve de Patience Kari est que l’on puisse, un jour, voir les Camerounais s’offrir un déjeuner où les biscuits de riz et le café Irad sont les vedettes. « Avec l’aide de toute la population, on peut y arriver. Ainsi, nous pourrons manger les produits venus de notre terroir. Nous en serons tous fiers. »

© William Oyono | Le Jour

Populaires cette semaine

To Top