Features

Alcoolisme : La Cemac noyée dans la bière

Alors que la soif sévit durement en Afrique centrale, l’alcool coule à flot. Au point que les Etats font la course pour figurer parmi les pays grands consommateurs de bière dans le monde. Alors que la soif sévit durement dans les villes et villages de la sous-région, l’alcool coule cependant à flot. Un récent communiqué de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), paru en décembre 2014, prétend que le Gabon est contre toute attente le deuxième plus grand consommateur de bière après la République Tchèque. Chaque gabonais consommerait à moyenne 123 litres de bières par an. Au moment où le buveur Tchadien serait à 33,9 litres d’alcool pur en moyenne. 66,3% étant constitués de bières.

Bien plus que l’Allemand, qui boit 14,7 litres d’alcool en douze mois, dont 53,6% de bière. Dans ce triste record, le Cameroun, classé 61e au classement de l’OMS n’est pas épargné. La bière est la première boisson alcoolisée consommée sur l’étendue du triangle national. Malgré le contexte caractérisé par une contraction du marché de -2,9%, en partie imputable à la hausse du droit d’accises à hauteur de 20% du tarif de la bière, soit entre 50 et 100 F CFA par bouteille, la Société anonyme des brasseries du Cameroun (SABC) a écoulé 5 millions d’hectolitres de bière au 31 décembre 2015, soit 78% de parts de marché. En 2014, ses ventes se situaient à 5,359 millions d’hectolitres, sur les 666 millions de litres consommées (30litres consommés/habitant) sur l’ensemble du territoire.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Soit une progression de 6,5%, par rapport à 2013. Les Brasseries du Cameroun sont immédiatement talonnées par Guinness S.A., 2ème acteur sur le marché des bières avec des parts évaluées à 12% en 2014, contre 12,3% en 2013. Puis de l’Union Camerounaise des Brasseries (UCB) avec 6% des parts de marché en 2014, soit 433 000 hectolitres de bière écoulées contre 5,9% en 2013. enfants mineurs Du côté de la Guinée équatoriale (80e), tout comme de la République du Congo (91e), la bière fait également partie des produits de grande consommation qui ont pignon sur rue. Les statistiques de l’Oms sur la consommation de bières révèlent à cet égard que, les buveurs équato-guinéens ont consommé chacun 32 litres de bières en 2014. Pendant que le congolais en a ingurgité à peu près 28 durant les douze mois de cette année.

Des performances certes diverses d’un coin à un autre de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), mais préoccupantes de l’avis de certains observateurs qui s’inquiètent du niveau « excessif » de consommation de l’alcool dans la sous-région. Ces derniers pointent un doigt accusateur sur la multiplication vertigineuse des débits de boisson. Avec des bars qui se côtoient en dépit de la législation en vigueur qui prévoit, dans certains Etats, une distance minimum de 500 m entre deux points de vente. Une législation qui par ailleurs réprime (théoriquement) le service des boissons alcoolisées aux mineurs, et leur emploi dans les débits de boissons. Sur ces points également, rien ne semble être fait pour que force revienne à la loi. Seule compte la recette. D’autant que les boissons s’écoulent bien, surtout en cette période de vacances scolaires.Christian Djimadeu

[via]

Populaires cette semaine

To Top