Features

Afrobasket féminin 2015: Les Lionnes toujours en grève

Afrobasket-féminin-2015-les lionnes_grève

Les vice-championnes d’Afrique entament leur troisième jour de revendication alors que la Fédération camerounaise de basket se désolidarise. Le 24è Afrobasket féminin continue de jouer les prolongations, malheureusement dans la rubrique faits divers.

En effet, voilà trois jours que les Camerounaises vice-championnes d’Afrique refusent de libérer l’hôtel Mont-Febe de Yaoundé où elles avaient été logées pour la compétition. Le gouvernement propose comme prime à chacune des 12 joueuses ayant participées la somme de 2 millions de Fcfa. Elles en réclament plus de six fois mieux soit 15 millions de Fcfa chacune.

Malgré de nombreuses tentatives hier 5 octobre 2015, notamment d’Oumarou Tado, le Directeur des sports de haut niveau au Ministère des Sports et de l’Education physique (Minsep), Amina Djonkou et ses camarades sont restées fermes. Obtenir hic et nunc les 15 millions de Fcfa. «Au nom de quoi nous donne-t-on 2 millions de Fcfa où les footballeur en reçoivent 30. Ne défendons-nous pas la même Nations ?», s’interroge désabusée, une joueuse qui a demandé à ne pas être citée.

Cette revendication qui n’est pas la première d’une sélection nationale après ou avant une compétition, n’est pas du goût de la Fédération camerounaise de basket (Fecabasket). Après une tentative de médiation, les responsables de l’instance ont tenu à se désolidariser du mouvement. Le Secrétaire général en tête : «Les filles sont manipulées. Nous leur proposons de prendre d’abord ce que le gouvernement leur propose et ensuite d’adresser ensuite un courrier officiel pour réclamer le rajout. Mais elles refusent», regrette Camille Njoh Ekitti de l’avis de qui, ce mouvement ressemble à «un affront à l’Etat».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Pour l’heure, pas d’évolution. Entre temps, des images des joueuses assises à même le sol autour des plats de nourriture emportés ont fait le tour de la toile, choquant de nombreux internautes. Un autre fait qui a ému la blogosphère, c’est le post de la jeune Miesha Blackshear sur son mûr Facebook. La meneuse de 27 ans a écrit un message en anglais dans lequel elle rappelle les sacrifices consentis par elle et ses camardes.

«Nous avons tout laissé pour défendre les couleurs du Cameroun: nos emplois, nos clubs, nos familles. Nous avons fait d’énormes sacrifices pendant plus de trois mois et à la fin on nous traitre comme des moins que rien», écrit la jeune femme. S’attardant sur son cas personnel, elle affirme «j’ai un enfant malade à la maison. J’aurais pu rester auprès de lui pour m’en occuper, mais j’ai préféré venir jouer pour le Cameroun…Tout ce que je demande maintenant, c’est d’avoir mon billet d’avion afin de rentrer chez moi», conclut l’Américaine qui réside au Texas, naturalisée Camerounaise pour l’ Afrobasket 2015.

Jean-Marie Nkoussa

Populaires cette semaine

To Top