Le  FCFA est ce Franc contraignant de la France en Afrique à travers lequel elle continue d’assujettir financièrement et économiquement des pays dont la plupart furent ses colonies et restent telles dans les faits sous plusieurs angles. Inimaginable dopeur de l’économie de la France et bastion de sa colonisation et recolonisation de l’Afrique, le FCFA représente la puissante, la très tranchante et scintillante lame d’émasculation des peuples africains.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Tous les panafricanistes et patriotes africains qui ont vécu ou vivent sous ce grand crime s’accordent sur la nécessité de s’en dépêtrer. Le bon sens l’oblige car, nulle part dans le monde aucun pays ne s’est développé et devenu vraiment souverain avec une monnaie qui lui est imposée par un autre Etat. Tout a été dit et se dit sur cette monnaie de domination, d’humiliation et de castration des pays d’Afrique, sauf que toujours l’on ne s’entend pas souvent sur comment et qui peut arrêter ce crime exceptionnel et quand. A la question quand est-ce que cela est possible, la réponse claire, décisive, incisive, responsable et rationnelle est que ça peut se passer à tout moment, même en surprenant le Maître qui veut régner sans fin sur ses « esclaves ». A la question cruciale, qui mettra fin à cette monnaie le FCFA et comment ? La réponse est là, claire et indiscutable. Ce n’est ni la France ni un pays isolé. Ce ne sont ni les dirigeants des pays affectés ni des groupes organisés isolés. Ce sont bien tous les peuples des pays francophones ployant sous le fardeau du FCFA qui, avec des actions et une ardeur coordonnées, vont mettre fin à cette Bête féroce et immonde qui a déjà ses pattes sur deux siècles. Il s’agit aussi de faire voir à la France que nous, Africains, ne négocierons plus notre souveraineté et notre dignité, et que l’assassinat de Kadhafi dans l’optique de perpétrer cette domination a été un acte lâche, stupide et criminel ; tout comme vouloir asphyxier le Tchad pour des revendications justes et courageuses de son président est criminel et lâche. En clair, ce sont tous les peuples d’Afrique francophones unis et résolus qui, à travers des actions communes efficaces, vont se faire grand vent, se faire Harmattan et ne se taire que quand le FCFA est retiré et réduit en charpie.


Source