Features

Affaires des MA60 : Panique dans le cockpit !

Avion-Chinois-MA60

Que n’a-t-on pas entendu de la mission effectuée récemment par laurent Marie Esso, ministre d’etat, ministre de la justice garde des Sceaux, à l’étranger ? D’aucuns ont d’emblée attribué ce séjour à l’enquête relative à l’acquisition des avions russes, M17, par le ministre délégué à la présidence de la République, chargé de la Défense, Edgard Abraham Alain Mebe ngo’o. Pour des indiscrétions issues des milieux militaires, il s’agirait du dossier relatif au contre-amiral Jean Pierre nsola, aujourd’hui admis en deuxième section du cadre des officiers généraux, qui aurait motivé Paul Barthélémy Biya bi Mvondo Assam à mettre en mission son ancien Secrétaire général de la Présidence de la République.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Selon des informations du journal de la rue Rudolph Manga Bell de Messa à Yaoundé, il s’agirait sans aucun doute du dossier des avions chinois de type MA60 qui se trouvait dans les documents de voyage du garde des Sceaux. Ce d’autant plus que, apprend-on dans les milieux peu diserts de la Chancellerie à Yaoundé, que dans cet achat entouré désormais d’une certaine controverse, il s’est avéré d’après des investigations des services spéciaux camerounais, que les deux avions chinois réceptionnés à Yaoundé avaient des immatriculations militaires. la véracité de cette information, poserait une question lourde de sens : d’où sortaient donc les MA60 immatriculés respectivement TJX-SD et TJX-Se ?

Une interrogation qui semble poursuivre comme son ombre le ministre des Transports, le professeur agrégé des lycées d’enseignement général Robert nkili Atyam. Surtout que, souffle une source proche du dossier, ces avions accueillis en grande pompe au Cameroun, avaient été refusés dans plusieurs pays.

© Source : Le Courrier

Populaires cette semaine

To Top