Features

Affaire William Fouda : Une enquête « trop vite » bouclée ?

William-foudaWilliam-fouda

Lors des obsèques du sergent William Fouda, son officier général de père a pris la précaution d’évoquer l’arrestation de suspects. Une feinte qui n’a pas échappé aux observateurs avertis. Tant il serait surprenant qu’il ne soit tenu au courant, on dirait minute par minute de l’évolution des investigations. La rapidité avec laquelle cette enquête risque d’être bouclée inquiète. Non pas que la piste vers laquelle s’orientent les éléments de la gendarmerie nationale soit fausse. Mais qu’elle pourrait autant être manipulée. Raison pour laquelle l’on ne peut se priver de se poser des questions.

Quand on sait notamment que certaines enquêtes diligentées par le président de la République Paul Biya pour des sujets menaçant personnellement sa vie, n’ont pas donné des résultats. Du moins pas avec la célérité que l’on observe avec cette affaire Fouda. Les Camerounais attendent toujours à ce propos les résultats des investigations sur les véritables mobiles de la panne d’avion survenu au dessus de Foumban lors du premier et unique vol du président Biya à bord de l’Albatros. Tout comme on attend de savoir ce qu’il est advenu des défaillances sécuritaires autour du chef de l’Etat lors de son séjour en France en décembre 2013. A l’occasion, le président de la République fut agressé par des compatriotes en plein hôtel Meurice.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Plus proche de nous, la récente affaire du montage de la photo présidentielle dans le site de la présidence de la République a-t-elle livré ses secrets? Que non! Sans être le hibou, qu’on pourrait croire, ces interrogations visent simplement à interpeller ceux en charge des enquêtes sur un crime aussi barbare que brutal comme en témoigne l’état décrit du corps du jeune Fouda. Ce d’autant plus qu’ assassiné dans la nuit du 25 au 26 octobre 1988, l’assassinat de l’Abbé Joseph Mbassi Etoga reste à ce jour dans un Cameroun épris de justice, la plus longue instruction judiciaire. Un peu comme la mort violente du Père Engelberg Mveng. Comme d’ailleurs de nombreux autres anonymes.

Essingan . Leger Ntiga

Populaires cette semaine

To Top