Features

Affaire Mebara: Les témoins de l’accusation se débinent

Cour-suprême-Atangana-Mebara-epervier-témoins-Boeing-TCS

Contrairement à ce à quoi on se serait attendu, les témoins de l’accusation, un par un, ne soutiennent pas, ou plutôt ne semblent pas abonder dans le sens des accusations portés contre l’ex-Sgpr Mebara et l’ex -Ambassadeur Mendouga par le parquet.

Pour cette autre audience encore, celle du 27 août 2014, les choses ne s’annoncent pas bien pour le parquet. Après le colonel Mitlassou, c’est au tour du colonel Ndonguè de passer à la barre des témoins. Ce dernier est donc l’un des trois témoins censés passer à la barre, mercredi 27 août 2014 au Tribunal criminel spécial (Tcs). L’on se souvient que lors du témoignage du premier témoin de l’accusation, en dépit de la basse tonalité adoptée par ce dernier, il ne semblait pas reconnaître les récriminations portées à l’encontre des accusés. L’audience avait alors été suspendue, sous l’argument de la fatigue dudit témoin. Pour cette audience donc, le colonel Mitlassou à continuer en persistant dans le sens de son premier témoignage.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Après lui, le témoin n° 2 a essayé de répondre à différentes questions posées par le parquet et par les avocats de la défense. A la question de savoir si l’avion « Albatros » est toujours en activité, le colonel Ndonguè répond par l’affirmative. Le deuxième témoin assure n’avoir aucune information sur le fait que les accusés auraient détourné la somme de 5 millions de dollars dans l’affaire de l’achat de l’avion. «Je ne peux rien vous dire de concret sur ces accusations, car je ne peux pas inventer des choses que je ne maitrise pas», précise le colonel Ndonguè au Tribunal. Ce dernier qualifie également le problème de l’avion d’un incident mineur qui n’avait pas mis en danger la vie des passagers, un incident que l’on a pu gérer : «lorsque le problème a été détecté, nous avons prévenu le chef de l’Etat et lorsque la panne a été réglée, je suis allé personnellement auprès de lui afin de lui rendre compte de la gestion de la panne», explique cet officier des forces aériennes camerounaises.

La même question sur le détournement de 5 millions de dollars lui est reposée par l’un des accusés, l’ancien secrétaire général à la présidence Atangana Mebara. La réponse du témoin est la même, il ne pourrait apporter aucun élément essentiel pouvant éclaircir cette affaire de détournement de deniers publics. Le colonel Ndonguè répond également à une question de l’accusé qui souhaite savoir si la vie des passagers était en danger lors de cet incident. Le témoin maintient sa précédente affirmation qui est qu’aucun passager n’était en danger dans cet avion. A la fin de son témoignage, le troisième témoin est convoqué. Mais, le président du Tribunal suggère que soit suspendue la séance pour qu’elle reprenne le lendemain.


© Florette MANEDONG | Le Messager

Populaires cette semaine

To Top