Features

Affaire Joseph Antoine Bell : Des journalistes entendus a la Police Judiciaire

Fécafoot-comité-de-normalisation-Bell-Joseph-Antoine

Cyrille Kemmegne de Crtv-Littoral et Duvalier Monkam ont été auditionnés en qualité de témoins.L’enquête ouverte à la suite de la plainte pour diffamation déposée par Joseph Antoine Bell à la division régionale de la police judiciaire du Littoral se poursuit. Après le mis en cause Samuel Nzoké lundi matin, c’était au tour des journalistes Cyrille Kemmegne et Duvalier Monkam d’être convoqués. Ils devaient être interrogés par l’enquêteur Antoine Essimi mercredi matin en qualité de témoins, pour avoir ouvert à l’accusé leurs micros. 

Cyrille Kemmegne, le responsable du service des sports de la station Crtv Littoral a franchi le portail de ce qui est communément appelé « PJ » à 10 heures et 14 minutes. Il est ressorti du bureau de l’inspecteur Essimi à 11 heures 15. A sa sortie, notre confrère, l’air souriant a lâché cette plaisanterie : « vous m’avez apporté du pain et de la sardine ? Vous croyiez que je serai arrêté ? »

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le Jour a appris que le journaliste de sport a été interrogé sur l’édition de l’émission « Fm foot » du 12 mai 2015 et sur son invité Samuel Nzoké que le plaignant Joseph Antoine Bell accuse de l’avoir diffamé dans le programme de la station radio Suelaba Fm 105. Le second journaliste convoqué, Duvalier Monkam de Sweet Fm, n’était pas encore arrivé dans l’enceinte de la division régionale de la police judiciaire du Littoral au moment où nous quittions les lieux vers 11 heures 30 minutes. Le 12 mai dernier, l’ancien gardien de buts des Lions indomptables du Cameroun Joseph Antoine Bell a déposé une plainte contre Samuel Nzokè. Ce consultant et analyste sportif aurait accusé Joseph Antoine Bell de corruption.

Dans le document dont Le Jour a pu se procurer une copie, Bell cite des extraits de propos que Samuel Nzokè aurait tenus sur les antennes de Suelaba Fm 105 et Sweet Fm. M. Nzokè aurait soutenu que Bell a reçu 50 millions de francs Cfa du Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football pour arrêter de le critiquer et qu’il possède les preuves de la transaction.

© Le Jour : Pierre Arnaud Ntchapda

Populaires cette semaine

To Top