Features

Affaire du garde du corps de Cavaye: Ces nouvelles révélations qui accablent le PAN

Cavaye-Yeguie-Djibril-Boko Haram-Lékié-jeunes-Ministres

Le président de l’Assemblée nationale (Pan) charge le capitaine de gendarmerie Bouba Simala chez le juge militaire, mais conserve son épouse dans son cabinet. Il se rapporte dans les cercles proches des milieux de l’Extrême-Nord que le capitaine Bouba Simala, désormais ex-garde du corps du président du Pan, a épousé il y a quelques années, Martine Malouma Zié, fille du colonel Holong.

Selon nos sources, elle occupe le poste de chargés d’études à l’Assemblée nationale et depuis la mise aux arrêts de son époux, elle est restée dans les bonnes grâces de Cavaye Yeguié Djibril. Dans les salons de la Salle des pas perdus de l’hémicycle de Ngoa-Ekellé, l’on s’étonne d’ailleurs de l’accalmie entre l’épouse du «supposé terroriste» et le speaker de l’auguste chambre dont le rapt était projeté. D’ailleurs, au Palais des verres, l’on évoque encore avec beaucoup d’émotions, l’étroitesse des relations il y a encore quelques semaines, entre Bouba Simala et le lamido de Mada. «C’était le ventre, les yeux et les oreilles du Pan», commente un cadre administratif de la Chambre basse. Une proximité qui avait permis au gendarme d’évoluer très rapidement en grade. Selon nos sources, lors de l’audience à lui accordée récemment par le président de la République avant son départ pour Mvomeka’a, le Pan aurait même proposé que le capitaine Bouba Simala soit élevé au grade de chef d’escadron à titre exceptionnel au 1er juillet 2015. Info ou intox ? Difficile à dire. Mais une question vaut tout de même son pesant d’or : que s’est-il donc passé entre temps pour que les deux hommes soient aujourd’hui à couteaux-tirés ?

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

D’après les premières fuites de l’enquête menée par la Sécurité militaire (Sémil), le capitaine Bouba Simala  est accusé par la Pan d’avoir planifié son enlèvement lors de sa séance de sport au parcours Vita. Il aurait, d’après le député du Mayo Sava, passé des consignes d’action à ses complices à partir de son Talkie walky et qu’il aurait demandé à ses hommes infiltrés à la présidence d’amener le Pan au palais de l’Unité une fois enlevé. Seulement, personne ne croit à cette histoire. L’on se demande d’ailleurs comment un officier de ce rang peut passer un message d’une telle gravité à travers des ondes que plusieurs personnes peuvent capter. «Pourquoi ne pas l’enlever au village à l’Extrême-nord où il y a plus de cachettes et de complicités ? Comment expliquer aux Camerounais que le Pan devait être enlevé et caché au Palais de l’Unité ?», s’interroge un autre neveu de Cavaye Yéguié Djibril.

À la sécurité militaire, l’on avoue que le Pan n’a pas encore été formellement entendu sur procès-verbal. Mais, acceptera-t-il de voir son immunité levée pour répondre à la confrontation tant exigée par le capitaine Bouba Simala ? Le feuilleton est loin d’avoir fermé sa page.

Ousmane Shérif

Populaires cette semaine

To Top