Features

Affaire Commune de Bokito: Les accusés entendus

violation-Tribunal-SCDP-Fabien-Duplex-Ngongang-épervier-verdique-justice-prison-voiture-police-tcs-Samuel Eto’o

Ils étaient quatre à comparaître hier au Tribunal criminel spécial (Tcs). Hier au Tcs, les accusés Philippe Bérenger Ndema, Bafalois, Bogo Bassomen et Nicole Ebessigue ont été entendus dans l’affaire qui les oppose à la Commune de Bokito. Ils sont accusés d’infraction, de complicité et de détournement de plus de 98 millions de F entre 2010 et 2013.

Les accusés ont été interrogés par l’avocat de la partie civile. Philippe Bérenger Ndema, superviseur des collecteurs des recettes au moment des faits, a été auditionné sur les carnets et les tickets de vente de sable parallèle, pièces retrouvées dans ses documents personnels. A ce sujet, l’accusé a déclaré qu’il ne reconnaissait pas lesdits documents. Les questions ont également tourné autour de son implication dans l’émission des tickets frauduleux de vente de sable. Il a affirmé que les tickets de vente étaient retirés auprès du receveur. Lors de son audition, sur la possibilité qu’il aurait manipulé les mandats de paiement, l’accusé, chargé de l’établissement des mandats de paiement et du suivi des fiches d’engagement, a affirmé que cela était impossible parce que ces documents étant saisis, par conséquent, il n’y a aucune possibilité de les falsifier. Pour ce qui est des fiches d’engagements retrouvés dans ses effets personnels, il a déclaré que celles-ci lui permettaient d’établir les fiches de paiement de remise des collecteurs de recettes.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Dame Bogo Bassomen, parmi les co-accusés, percepteur et receveur municipal affecté auprès de la Commune de Bokito, a été entendue sur les retraits répétitifs effectués auprès de la banque sans sa transmission de signature. Concernant ce volet, elle a avoué avoir agi, à chaque fois, sur l’influence du maire et de son secrétaire général. Quant à sa collègue, Nicole Ebessigue, recrutée en juillet 2011 comme assistante du receveur par le défunt maire de la Commune de Bokito, elle a affirmé n’avoir jamais effectué de dépenses sur son initiative propre, mais sur instructions du maire de ladite commune. L’audience a été suspendue et sera reprise le 6 mai prochain pour audition de la défense.

Assiatou NGAPOUT

Populaires cette semaine

To Top