Features

Affaire Albatros: Reprise le 25 mars prochain au TCS

violation-Tribunal-SCDP-Fabien-Duplex-Ngongang-épervier-verdique-justice-prison-voiture-police-tcs-Samuel Eto’o

L’audience suspendue lundi au TCS sera reprise le 25 mars prochain à cet effet. Michel Meva’a M’Eboutou, ancien ministre des Finances et du Budget et actuel secrétaire général du Senat était au Tribunal criminel spécial (TCS) lundi. Il a été appelé comme témoin dans l’affaire de l’acquisition manquée d’un avion pour les déplacements du chef de l’Etat, baptisé « Albatros ».

Affaire dans laquelle, Jean Marie Atangana Mebara, ancien secrétaire général de la présidence de la République et feu Jérôme Mendouga, ex-ambassadeur du Cameroun aux Etats-Unis sont poursuivis pour détournement de deniers publics. L’audience de lundi était consacrée à la cross-examination du témoin de l’accusation. En clair, la défense devait à son tour interroger Michel Meva’a M’Eboutou sur sa version des faits.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Mais une fois l’audience ouverte, l’un des conseils de Jean Marie Atangana Mebara annonce qu’il n’a pas de question. Il indique que c’est son client qui va s’entretenir avec le témoin. Et Jean Marie Atangana Mebara  déclare : « Après avoir attendu pendant plus de 3 heures et pour permettre à votre cours d’avancer, je renonce à la contre examination de ce témoin ». Ce, non sans avoir salué les efforts consentis  par Michel Meva’a M’Eboutou pour se présenter au TCS. Alors, faute de cross-examination, la réexamination n’a pas également eu lieu. La collégialité conduite par Richard Wanki a ainsi donné place au représentant du ministère public, pour les réquisitions intermédiaires. Ce dernier a sollicité un report d’audience afin qu’ils les préparent. Requête accordée par les juges qui ont fixé la prochaine audience au 25 mars prochain.

D’après une source judiciaire, cette affaire commence en 2001 lorsque l’Etat du Cameroun prend la résolution d’acquérir un aéronef pour les déplacements du président de la République. Des fonds sont alors sortis des caisses du pays et versés  au constructeur Boeing. Mais jusqu’à ce jour, le Cameroun n’a pas eu l’avion et l’argent n’a pas non plus été remboursé. La suite de cette affaire au TCS informera probablement davantage sur ce qui s’est réellement passé.

Elise ZIEMINE

Populaires cette semaine

To Top