Features

Affaire Albatros: 100 millions d’honoraires d’avocats impayés

Cameroun_Marafa-epervier-liberté

 Malgré les multiples interpellations de Justin Gwanmesia,   secrétaire général du ministère de la justice, le grand argentier Alamine Ousmane Mey refuserait toujours d’honorer les engagements de l’Etat du Cameroun par rapport aux avocats.

A la lecture de la correspondance N°942 CE/CS/SG/MJ datée du 05 septembre 2014, et ayant pour objet :Affaire MP et Etat du Cameroun contre Marafa Hamidou Yaya, Fotso Michel Yves et autres… détournements des deniers publics. Honoraires dus à Maîtres Ngongo Ottou Martin et Nomo Beyala (procédure devant la cour suprême), il ressort clairement que les deux avocats constitués par l’Etat du Cameroun dans le cadre de la susdite affaire, pour défendre ses intérêts, n’ont jamais été payés.

 Nonobstant les multiples mises en demeure des concernés eux-mêmes, ainsi que celles du secrétaire général du ministère de la justice, pour obtenir le déblocage des 20 millions de Francs CFA représentant leurs honoraires, soit 10 millions pour chacun d’entre eux,  rien n’a  jusqu’à lors été fait. En même temps, les deux compagnons d’infortune (Maîtres Ngonogo Otto et Nomo Beyala)  constitués par l’Etat du Cameroun, dans quatre autres affaires différentes, pendantes aussi bien devant le tribunal criminel spécial (TCS) que la cour suprême, n’ont guère également perçus leurs honoraires.

 Dans l’affaire opposant le MP et l’Etat du Cameroun à Kaptue Tagne Serges Brice et autres… détournements de deniers publics, objet de la correspondance N°941/CE/CS/SG/MJ datée du 05 septembre courant et signée du SG du Minjustice, M. Justin Gwanmesia demande formellement au grand argentier de l’Etat de procéder au paiement de la somme de 20 millions de Francs, représentant les honoraires des mêmes avocats.

Dans une troisième correspondance N°940/RF/CF/SG/MJ  ayant en objet : Affaire MP et Etat du Cameroun contre Ntongo Onguené Roger et Fotso Yves Michel… détournements de deniers publics, les mêmes sollicitations sont faites au ministre des finances, relativement à cette affaire pendante devant la cour suprême. Dans deux autres correspondances distinctes, se rapportant à un autre volet du dossier Ntongo Onguené, procédure pendante devant le tribunal criminel spécial (TCS), le SG du Minjustice par correspondances N°162/CD/CS/SG/MJ du 23 juillet 2013 et 1708/CF/CS/SG/MJ du 23 décembre 2013 (Affaire MP et Etat du Cameroun contre Ntongo Onguené Roger et Fotso Yves Michel… détournements de deniers publics), réclame une fois de plus le paiement des honoraires des deux avocats au même montant, soit 20 millions de FCFA.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

100 millions d’honoraires impayés

 Dans une cinquième affaire, mettant en cause le Ministère public et l’Etat du Cameroun (CAMTEL) à Djibril Traoré, pour détournements de deniers publics… les deux avocats, une fois de plus constitués,  réclament 20 millions de Francs à l’Etat du Cameroun. Ce qui a  justifié le 23 juillet  2013, une autre correspondance (N°162/CD/CS/SG/MJ ) signée du SG du MINJUSTICE.

 Pourquoi Maîtres Ngongo Ottou Martin et Nomo Beyala ne sont-ils pas payés ?  Selon un cadre de la direction des affaires juridiques du ministère des finances, s’exprimant sous anonymat  sur le sujet, en l’absence du responsable de ce service M. Sidiki Mougnal, le paiement des honoraires des avocats commis par l’Etat pour défendre ses intérêts, passe par la satisfaction de  plusieurs préalables.

En sus, a-t-il précisé, c’est en fonction des ressources disponibles, que le grand argentier de l’Etat peut souverainement décider d’un paiement, sans aucune contrainte.  De ce postulat, allègue notre cadre juriste, les correspondances du secrétaire général du ministère de la justice ne peuvent en aucun cas, être considérées comme des injonctions.

Malgré tout, des sources proches du dossier soutiennent mordicus que les blocages jusque là observés seraient davantage le fait du Ministre des finances Alamine Ousmane Mey. Les mêmes sources allèguent d’ailleurs qu’il y a longtemps que le secrétaire général du MINFI, M. Urbain Noél Ebang Mve avait marqué son accord, pour le règlement intégral des honoraires dus à Maîtres Ngongo Ottou et Nomo Beyala à hauteur de 100 millions de Francs, soit 50 millions de Francs pour chacun des avocats.

© Yves Junior Ngangue | Cameroon-Info.Net

Populaires cette semaine

To Top