Features

Affaire Abah Abah: Le montant détourné croît de 50 millions de FCFA

Polycarpe Abah Abah

Lorsque le tribunal valide le relèvement de près de 50 millions de francs cfa à l’audience du 17 février dernier, Polycarpe Abah Abah ancien directeur général des impôts (Dgi) et ses avocats n’en reviennent pas. Ce montant qui croît, leur paraît invraisemblable. Car on passe dès lors de 1,181 milliards à 1,657 577 324 milliards de FCFA.

Pour l’ancien argentier, il y’a lieu d’apporter des éclaircis. Ses avocats Me Nouga et Me Antoine Mong vont se lancer dans une bataille de requalification des faits. Une bataille estimée inutile par la collégialité présidée par Mathias Nyoh qui est assisté des juges Nimagalina et Nyassa. Pour elle il n’y’a rien de nouveau dans la révision à la hausse du montant de l’ordonnance de renvoi devant le Tribunal criminel spécial (Tcs).

Le quotidien Emergence rappelle dans son édition en kiosque du 18 février 2016, que la justice poursuit l’ancien argentier entre autres « pour le détournement de plusieurs montants dont 600 millions de FCFA, 25 millions de FCFA et 51 autres millions de FCFA qui représentent les intérêts du dépôt à terme des fonds déposés à la Commercial Bank of Cameroon (Cbc) ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Celui qui a été à la tête de la Dgi dans sa prise de parole au cours de son audience regrette le fait que « les droits de la défense » soient bafoués et ne soient pas respectés. Tout le contraire de ce que pense le tribunal. Qui après avoir suivi le Ministère public représenté par Jean Claude Taghim a indiqué que les charges étaient assez suffisantes et l’accusé pouvait bien se défendre. Pour les avocats, pour que leur client le fasse, il faut absolument que ceux « qui détiennent la vérité dans cette affaire » soient admis à comparaître. On apprend de cette audience, que les avocats de Polycarpe Abah Abah ont déposé une liste de cinq témoins.

Liliane J. Ndangue  

 

Populaires cette semaine

To Top