Features

Aéroport de Douala : Sale temps pour les voyageurs

Aéroport-de-Douala-voyageurs

Aucune disposition n’est prise dans les compagnies aériennes telles Camair-Co, Air France, Air Côte d’Ivoire, Kenya airways pour cette cible.

Annoncé pour être fermé dès le 1er mars 2016, l’aéroport international de Douala sera en chantier. Il est question de réfectionner l’aire de stationnement des aéronefs et la piste d’atterrissage, d’après les responsables de la Société des Aéroports du Cameroun (Adc). Les vols seront détournés vers l’aéroport de Yaoundé-Nsimalen.

Le trafic aérien va connaître des perturbations. Pareil pour les voyageurs domiciliés à Douala. Ils sont dans la tourmente. Ils risqueront de l’être jusqu’à la fin des travaux à l’Aéroport international de Douala. Pour cause, aucune mesure n’est prise pour garantir le transport des passagers de la cité économique pour la métropole politique. Chacun va se déplacer à ses propres frais. C’est du moins ce qui ressort des échanges entre le reporter de La Nouvelle Expression et certaines compagnies aériennes ce mardi 23 février 2016.

A la Cameroon Airlines Corporation (Camair-co), des cadres à l’accueil ont fait savoir qu’aucune disposition n’est en vue pour les passagers en partance de Douala. Même refrain plus loin à Air France ainsi que dans les autres compagnies aériennes. Des propos qui ne satisfont pas quelques citoyens en général et les voyageurs qui ont déjà acheté les billets avec destination et départ de la cité économique : «nous n’en voulons pas à ces compagnies. Nous pleurons simplement les dépenses financières. Payer 3000 Fcfa le ticket Douala-Yaoundé ajoutés à 500 voire 1000 Fcfa de frais de taxi de Mvan à Yaoundé pour l’aéroport de Nsimalen. C’est trop cher en ce moment si difficile».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Notons cependant que mis à part les passagers, les compagnies aériennes sont elles aussi dans l’embarras. Vu que la fermeture pendant 21 jours de l’aéroport de Douala va avoir des répercussions négatives incroyables et des pertes inestimables.

L’aéroport international de Douala a été ouvert à la circulation aérienne publique en 1977. Coût des travaux 3,5 milliards Fcfa. Situé à l’époque à 8 kilomètres du centre urbain, le nouvel aérodrome a longtemps été une référence en Afrique centrale. Il a possédé des équipements de dernière génération (une aérogare avec des passerelles télescopiques, une piste avec balisage lumineux, un bloc technique ultra moderne…) et s’est positionné comme le hub naturel de la sous-région.

Dimensionné pour traiter un million et demi de passagers par an, l’histoire retiendra que Douala a été l’un des deux aéroports africains à avoir accueilli en 1978 le Concorde, à l’occasion de la visite officielle au Cameroun du président français, Valéry Giscard d’Estaing.

Seulement des années après, l?aéroport international de Douala qui avait réussi à conserver toute sa superbe et résisté à l’usure du temps, fait face depuis quelques années à de nombreux problèmes qui entachent son rayonnement. Entre le vieillissement de certaines infrastructures, le manque de commodités à certains endroits, l’insécurité du voyageur et l’invasion du domaine aéroportuaire, la situation est préoccupante. Puisqu’on ne peut faire des omelettes sans casser les œufs, les voyageurs qui boudent en ce moment, espèrent que la principale porte d’entrée au pays par voie aérienne, pourra retrouver sa beauté d’antan et faciliter le déplacement et l’épanouissement des passagers.

Linda Mbiapa

Populaires cette semaine

To Top