Features

Accidents de la circulation: Des permis à points en vigueur dès janvier 2014

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le Ministère des Transports compte dès janvier 2014, aller en croisade contre les accidents sur nos axes routiers. C’est dans cette optique que Robert Nkili a dévoilé un plan d’action le 18 octobre dernier lors d’une conférence de presse à Yaoundé. Le responsable de ce département ministériel annonce dès le début de l’année prochaine, l’instauration d’un système de permis à points.

Celui-ci implique à chaque infraction, la soustraction de points sur le permis de conduire du chauffeur incriminé, Il est aussi prévu la traduction devant les tribunaux de tout conducteur interpellé sans ce permis. S’agissant des camions mal garés sur les axes routiers, il est prévu non seulement leur mise en fourrière, mais aussi l’interpellation et la garde à vue de leur conducteur. La mesure gouvernementale va plus loin en cas d’accident causé par ces camions. Elle prévoit le déferrement en justice de son conducteur.

Robert Nkili prenant pour prétexte les nombreux accidents mortels survenus ces derniers jours, annonce que chaque accident de cet ordre entrainera à la fois le retrait immédiat du permis du conducteur pour une durée d’un an et celui de la licence du propriétaire dudit véhicule pour la même durée. Le Ministre des Transports a aussi parlé de la suspension des brigades fixes au profit de la patrouille.

Infractions

On devrait donc assister à la fin de surcharges, à la fin de la circulation des véhicules en état de délabrement, car tout élément de la police et de la gendarmerie qui laissera passer ces véhicules en infraction sera sévèrement puni par sa hiérarchie.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Ces mesures du Ministre des Transports ne sont pas fortuites. Elles interviennent au lendemain de nombreux accidents de la circulation qui ont couté la vie à plusieurs citoyens. Selon Robert Nkili, le 12 octobre dernier sur l’axe Douala-Tiko, 18 personnes ont perdu la vie à la suite d’une collusion entre un camion de sable et celui transportant le personnel de la Cameroon Developement Corporation (Cdc). Deux jours plus tôt, quatre personnes décédaient à Penja. En septembre, on a enregistré 15 morts sur l’axe Douala-Buéa, 8 morts sur la route Yaoundé-Mbalmayo. Au mois d’août, on a totalisé 12 morts sur les axes Kribi Edéa et Yaoundé-Ayos.

Un bilan macabre qui survient pourtant après maintes réunions de concertation entre les administrations concernées par la sécurité routière et les partenaires sociaux du secteur des transports routiers. En outre, il y a eu des contrôles routiers répressifs, des retraits des permis de conduire aux auteurs d’accidents mortels de la circulation, sans oublier la suspension des agences de voyages impliquées dans les dits accidents.

On a aussi eu droit à l’interdiction des voyages de nuit. Autant de mesures qui apparemment n’ont servi à rien. Il serait peut-être judicieux à présent d’explorer le problème du côté de l’état pittoresque et délabré de nos routes ou encore leur étroitesse sans oublier l’insuffisance des panneaux lumineux, à la tombée de la nuit.

Mutations

Populaires cette semaine

To Top