Features

Abah Abah condamné a 25 ans de prisons et 29 immeubles confisqués

Polycarpe Abah Abah

Accusé d’avoir distrait une somme d’environ 5 milliards de F Cfa du temps où il fut directeur des Impôts, Polycarpe Abah Abah a également vu plusieurs de ses biens confisqués dont une vingtaine d’immeubles, des comptes bancaires et des véhicules. L’ancien ministre de l’Economie et des finances sera à nouveau devant la barre lundi prochain pour une autre affaire.

Acquitté dans le cadre de l’affaire Me Lydienne Eyoum en septembre dernier, l’ancien ministre de l’Economie et des Finances (8 décembre 2004-7 septembre 2007), Polycarpe Abah Abah, a été condamné ce mardi 13 janvier 2015 par le Tribunal criminel spécial (Tcs) de Yaoundé à 25 ans de prison ferme.

Ses co-accusés, l’ancien directeur général du Crédit foncier du Cameroun, et Raphaël Meke, ancien haut cadre de cette société ont écopé chacun de 15 ans de prison ferme. Manga Raphaël, un ancien cadre de la Direction des Impôts actuellement en fuite, selon l’accusation, a été condamné à vie. Des acquittements ont été prononcés en faveur d’Evina Sylvie Chantal, de Mewoulou Oyono et de Chantal Eloumba pour faits non établis.

Les juges du Tcs ont également décidé de la confiscation des biens appartenant à M. Abah Abah. Notamment une vingtaine d’immeuble à Yaoundé, Zoétélé et Soa, des véhicules, une dizaine de comptes bancaires, etc. Il est reproché à l’ancien ministre, du temps où il fut Directeur des impôts (1999- 2004) d’avoir détourné environ 1,095 milliards de F Cfa logés dans un compte ouvert au Crédit foncier du Cameroun par la Direction générale des Impôts.

De l’argent transporté dans des sacs

D’après le tribunal, M.Abah Abah commissionnait Mme Mewoulou, alors billeteur à la direction des Impôts, pour recouvrer ladite somme. Toujours d’après les juges du Tcs, la dame transportait cette énorme somme d’argent dans des sacs « mbandjock » (des sacs de marché) et les déposait au bureau d’Abah Abah : « M.Abah Abah n’a pas produit le compte d’emploi de ces fonds », conclut Yap Abdou, le président du collège des juges.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

L’ancien directeur des Impôts est accusé, de concert avec Manga Pascal, d’avoir distrait la somme de 4,96 milliards de F Cfa du même compte. Selon le tribunal, de multiples comptes bancaires ont été créés par Abah Abah et par lequel transitait les sommes querellées, histoire d’en brouiller les pistes de la traçabilité. Edou Joseph et Meke Raphaël payent eux aussi pour la gestion brumeuse de la somme de 260,783 millions de F Cfa : « ils se sont rejetés la responsabilité du décaissement de ces fonds, ils ont voulu brouiller la traçabilité du transfert de ces fonds en les faisant transiter par une banque à Kribi…», souligne le Tcs.

Les accusés ont 48 heures pour se pourvoir en cassation. Pour Polycarpe Abah Abah : « nous avons perdu le match aller, il reste un match retour ».Autrement dit, Abah Abah a espoir que la Cour suprême lui rendra justice. En attendant, l’ancien ministre de l’Economie et des finances est à nouveau attendu devant le Tcs le 19 janvier prochain pour une autre affaire de malversations financières du temps où il fut membre du Gouvernement.

L’ancien ministre de l’Economie et des finances est parmi les premières victimes de l’opération anti-corruption « Epervier » lancé en 2006 par le gouvernement camerounais sous l’impulsion des bailleurs de fonds. C’est le 31 mars qu’il fut interpellé au petit matin à son domicile à Yaoundé avant d’être écroué à la prison centrale de Kondengui quelques jours plus tard. Depuis juin 2012, il est incarcéré au secrétariat d’Etat à la défense, siège de la gendarmerie nationale.

© hurinews.com : Michel Biem Tong

Populaires cette semaine

To Top