Features

A Douala, les drains seront libérés

remaniement-joseph-beti-assomo-sécurité-Boko-Haram

Les populations installées sur ou aux abords de ces ouvrages déguerpies dès le 6 juillet. Dans une dizaine de jours, deux actions spéciales seront menées de façon concertée entre la Communauté urbaine de Douala (Cud) et les communes d’arrondissement. D’une part, la libération de tout ce qui est une entrave à l’écoulement des eaux, et d’autre part une opération d’investissement humain d’envergure. La décision a été prise ce mercredi 24 juin par les deux parties.

Toutes les personnes installées sur un drain, une rigole ou autre exutoire d’eau verra son habitation détruite. Mais avant d’y arriver, les services techniques de la Cud et des mairies effectueront des descentes de terrain. Lesquelles consisteront à recenser et à identifier les personnes concernées, à inscrire des croix de saint André sur les bâtisses à démolir et à envoyer des sommations donnant 48h pour partir.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

S’agissant de l’investissement humain, les maires ont jusqu’au 3 juillet 2015 pour constituer les équipes. La Cud va engager 600 jeunes, qui seront ajoutés aux stagiaires déjà sur le terrain dans le cadre du programme « Occupation jeunes ». Le début massif du curage des caniveaux est aussi prévu le 6 juillet.

Lors de la rencontre avec l’exécutif des mairies, le délégué du gouvernement Fritz Ntone Ntone a été clair : cette opération ne concerne que les gens installés sur les drains et à moins de 7m de ces ouvrages. Une cartographie sera élaborée pour identifier les zones à risque. Tout ceci pour éloigner à jamais le scénario du samedi 20 juin dernier.

Mireille ONANA MEBENGA

Populaires cette semaine

To Top