Actu'Décalée

A 65 ans il viole une fillette de 8 ans et accuse le diable

Bandjoun-prison-enfant -police-arrete-brigangs-voleur-Express-union-N’Djamena

Le suspect de 65 ans, dont la victime est une fillette de 8 ans, assure qu’il n’était pas lui-même. L’enseignant à la retraite de 65 ans, prénommé Charles, affirme avoir été possédé par le diable au moment des faits qui lui sont reprochés.

Le présumé pédophile a été interpellé le 2 avril 2015 pour outrage à la pudeur, après avoir été pris en flagrant délit avec une mineure de 8 ans au quartier Ndogsimbi. Répétiteur de l’enfant, le sexagénaire jouissait de la confiance de la grand-mère – qui se méfierait d’un vieillard de 65 ans. Elle les a donc laissés seuls, et ce n’était pas la première fois. Sauf qu’ils ne vont pas vraiment répéter.

Un oncle de la petite, revenu à l’improviste, trouve sa nièce nue allongée sur la table où elle est censée suivre des cours. Il lui demande ce qu’elle fait dans cet état. Et l’enfant d’expliquer qu’elle a été déshabillée par son précepteur et c’est lui qui l’a mise là. Ledit précepteur n’a pas vraiment le pantalon à sa place. Une analyse de la situation, et l’oncle court appeler sa mère, l’aïeule de l’enfant, qui n’est pas loin. Les cris de cette dernière alertent l’entourage et le répétiteur se retrouve face à une foule en furie, qui va le bastonner. Mais la vindicte populaire n’ira pas au bout et l’individu est conduit au commissariat du 6e à Nkololoun.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Même si le suspect a du mal à reconnaitre les faits, il est prêt à rembourser toutes les dépenses faites par la grand-mère pour les examens médicaux. Sa principale motivation : éviter la prison, arguant que son grand âge ne lui permettra pas de supporter la vie carcérale. Cet argument ne laisse pas la grand-mère de la petite indifférente. « Si on le met en prison et il meurt ? » demande-t-elle. Elle ajoute, l’air accablé : « Je n’ai jamais eu de problèmes dans ma vie. »

Quant aux examens faits à l’hôpital de district de New Bell, ils révèlent une perforation de l’hymen et correspondent au témoignage de l’enfant, qui affirme que quelques jours avant d’être pris en flagrant délit, le sexagénaire avait introduit un doigt dans son vagin. Et il aurait des antécédents car, dans le quartier, une petite camarade à elle lui aurait avoué que le retraité, qui la répétait également, lui aurait « touché les fesses ». L’enquête suit son cours pour avoir le fin mot de l’histoire.

Cameroon Tribune : Rita DIBA

Source link

Populaires cette semaine

To Top