Features

9400 éléments à recruter dans la Police

police-Degelate-General-of-National-Security-Martin-Mbarga-Nguele

L’annonce a été faite mardi à la presse au cours d’un entretien avec Martin Mbarga Nguélé, délégué général à la Sûreté nationale.

La police nationale s’apprête à recruter 9.400 fonctionnaires entre « cette année et l’an prochain », a précisé Martin Mbarga Nguélé, délégué général à la Sûreté nationale, au cours d’un point de presse qui a eu lieu mardi dans ses services à Yaoundé.

Le recrutement concernera les gardiens de la paix, les inspecteurs, les officiers et les commissaires de police. Deux concours sont prévus pour ces recrutements, soit 4 700 places disponibles pour chacun. Au cours du point de presse, Martin Mbarga Nguélé a expliqué que c’est une instruction du chef de l’Etat pour répondre aux problèmes de plus en plus croissants de la sécurisation des personnes et des biens, mais aussi pour résorber le chômage des jeunes. S’agissant du premier concours, 52 avis viennent d’être publiés par le DGSN.

Plusieurs particularités émaillent ces enrôlements massifs. Première innovation : chacun des concours concernera un large éventail de jeunes, contrairement aux précédents. Ceci, à la faveur d’un arrêté signé le 15 septembre dernier, augmentant de trois ans les limites d’âge des candidats. Plus concrètement, sont autorisés à concourir pour le grade de gardiens de la paix, les jeunes âgés de 17 à 27 ans (au lieu de  24 ans). Tout jeune âgé d’au moins 17 ans et au plus 28 ans (au lieu de 25 ans) pourra aspirer au concours du grade d’inspecteur de police et jusqu’à 30 ans (au lieu de 27) pour les officiers et les commissaires.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Autre innovation : les inscriptions en ligne. Tout sera numérisé pour éviter de longs déplacements aux candidats et garantir la culture du mérite que la DGSN veut conférer à ces recrutements. Les corrupteurs et les corrompus, le cas échéant, seront punis, a prévenu le patron du corps. Le recrutement du personnel spécialisé est également une nouveauté. La police recherche des ingénieurs, des médecins, des informaticiens, etc. pour résoudre ses carences dans des domaines précis. Ils viendront avec leurs aptitudes professionnelles, mais recevront la formation qui leur confèrera le statut de policier.

Les 52 avis de concours ont des dates différentes et sont fonction des catégories. Le DGSN prie les candidats potentiels de se référer aux tranches radiophoniques spécialisées sur la CRTV ou de consulter le site Internet de la police ou alors celui créé à l’occasion de ces recrutements.

© Jeanine FANKAM |Cameroon Tribune

Populaires cette semaine

To Top