Features

70 000 bouteilles de gaz domestique pour la fin d’année 2015

emplisseur-de-gaz

Les distributeurs de produits pétrolier Tradex et Oil Libya en importeront respectivement 50 000 et 20 000, pour prévenir les pénuries de fin d’année. L’HYDRAC (Hydrocarbures, Analyses et Contrôle) et l’ANOR (Agence Nationale des Normes et de la qualité) inspectent actuellement les 50 000 bouteilles de gaz domestique importés par Tradex, distributeur de produits pétroliers. Si tout est dans les normes, ces bouteilles seront mises en circulation dans la semaine du 2 novembre 2015.

En plus de Tradex, Oil Libya mettra aussi 20 000 bouteilles de gaz domestique en plus en circulation pour conforter les consommateurs. «Une autre bonne nouvelle avec la mise en service de la Société Camerounaise des Dépôts Pétroliers (SCDP) de nouvelles capacité de stockage de 1000 tonnes supplémentaires. Ce qui va porter de 2 000 à 3 000 tonnes les capacités de stockage de la SCDP», tire-t-on des colonnes du journal Le Quotidien de l’Economie du mercredi 28 octobre 2015.

La Société Camerounaise de Transformation Métallique (SCTM) reste en tête dans le secteur du gaz domestique, quoi que possédant 35% des parts de marché devant Total Cameroun. Tout comme les responsables des secteurs des produits de première nécessité, ils ont promis de prévenir les pénuries souvent observées en périodes des fêtes de fin d’année.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

La SCTM accuse une importante dette auprès de Tradex. «Le marché du gaz domestique est en effet approvisionné à 20-25% par la Société de Raffinage (SONARA) et à 75-80% par Tradex grâce aux autorisations d’importation», apprend-on des colonnes du journal. La SCDP, après avoir réceptionné les produits d’importation, «procède à la répartition au prorata des parts de marché de chaque opérateur», nous dit-on.

La SCTM doit alors s’acquitter de la facture d’achat de ses produits auprès de Tradex et aussi celle pour les droits de stockage auprès de la SCDP. Aujourd’hui, sa dette s’élève à 2.5 milliards de FCFA auprès de Tradex.

Pour Gaston Eloundou, «il est difficile de couper les approvisionnements de la SCTM malgré cette lourde dette, cela déstabiliserait la distribution du  et provoquerait des perturbations sociales», dit-il au cours de la réunion de concertation le 15 octobre 2015 avec le Ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana, qui réunira d’ailleurs les concernés pour résoudre le problème de cette dette.

Géraldine IVAHA

Populaires cette semaine

To Top