Features

60ème CPA: La diplomatie camerounaise a brillé de mille feux

Boko-Haram-Sénat-l’Assemblée-nationale-Cameroun-session-parlementaire-députés-armes

«Tous les délégués de la 60ème Conférence parlementaire du Commonwealth (Cpa) savaient avant même leur arrivée, que le Cameroun est officiellement bilingue et que les Camerounais peuvent parler l’une ou l’autre des deux langues. Il n’y a donc eu aucun problème à la prise de parole en français du président de la République», précise la députée du Fako, région du Sud-ouest. Le haut cadre du parlement poursuit d’ailleurs que certaines phrases usuelles telles que «comment vas-tu, bonjour…» et autres, ont été mises sur les sites numériques des délégués. «Pourquoi priorité a-t-elle été accordée aux médias d’Etat ?», interroge un confrère. «Chers journalistes, vos observations sont utiles. Tout homme apprend chaque jour. Prochainement, nous en tiendrons compte », renvoie humblement la députée.

Coût. Sur ce volet, chaque commission était chargée d’un domaine précis : logement, restauration, transport et autres.  Afin d’éviter de donner un bilan financier provisoire, Monjowa a invité les uns et les autres à un peu de patience. Car, selon elle, le rapport des différentes commissions ne lui sont pas encore parvenus, malgré que, reconnaît la député, certains rapports ont déjà bouclé. «Le Commonwealth promeut transparence, paix et démocratie», précise-t-elle.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Par ailleurs, des sujets touchant aussi bien à l’éducation, à la santé, au chômage des jeunes, à la paix et au développement, ont été évoqués et discutés au cours de cette 60è Cpa. Seulement, la vice-présidente de la chambre Basse camerounaise indique que c’est le bien-être de la famille du club des gentlemen qui a été au centre des travaux des délégués, et que les résolutions seraient remises aux différents pouvoirs exécutifs des pays membres. Réagissant à l’échec de l’atteinte des Objectifs du millénaire, Emilia Monjowa a été claire : «la mortalité infantile, la pauvreté, le chômage et d’autres fléaux, sévissent encore. La Cpa a consacré une grande partie de ses travaux aux questions d’éducation, rechercher une école de développement, une couverture sanitaire plus viable et étendue». Rendez-vous a été pris pour l’an prochain pour la 61è Cpa au Pakistan.

© Darren Lambo Ebellè | La Météo

Populaires cette semaine

To Top