Features

55 000 m3 d’ eau potable de plus à Yaoundé d’ici décembre

robinet-eau-potable-Yaoundé-Water

Le chef de l’Etat vient d’habiliter le Minepat à signer la convention de financement pour l’extension de l’usine d’Akomnyada.Alimentation de la ville de Yaoundé et de ses environs. Les activités du plan d’urgence, récemment décidé par le chef de l’Etat prennent progressivement corps. En matière d’approvisionnement en eau potable, notamment pour la résorption de manière durable du problème de l’alimentation de la ville de Yaoundé et de ses environs, les financements sont disponibles.

En effet, le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) a été habilité, jeudi dernier, par décret du président de la République, à signer deux accords de prêt « pour le financement de la phase d’urgence du programme d’approvisionnement en eau potable de Yaoundé et de ses environs ». Des prêts à obtenir d’une part, de la Eximbank US, pour un montant d’environ 31 686 389 000 F et d’autre part, avec la Société générale de France, pour près de 6 125 169 088 F.

Le nouveau projet, sur financement conjoint, à réaliser par la CAMWATER, se fera en deux phases, dans le cadre des contrats commerciaux signés avec le consortium américain constitué de General Electric (GE) et Environmental Chemical Corporation (ECC). La première phase dont il est question ici, dite d’urgence donc, porte sur la construction d’une extension de l’usine d’Akomnyada sur le Nyong, pour la production de 55 000 m3/j. Les travaux en vue partent de la conception du projet à sa réalisation.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Les propositions techniques y relatives ont été validées par la CAMWATER, selon les termes des négociations financières menées par le Minepat en juillet dernier à Paris. Dans les détails, il s’agit, entre autres, de la construction et de l’équipement d’une station de pompage d’eau brute; la fourniture et la pose d’une canalisation d’eau brute; la construction et l’équipement d’une station de traitement de 55 000 m3/j constituée; la mise à niveau et le renforcement de la station de pompage d’eau traitée d’Akomnyada pour prendre en compte la capacité additionnelle de 55 000 m3/j, à pomper vers Yaoundé. Et dans le même sillage, la mise à niveau de la station de pompage de Nkoayos à Yaoundé, pour assurer le transfert vers les différents sites de la ville de Yaoundé. La convention porte, par ailleurs, sur la formation du personnel et la fourniture des pièces de rechange. Du côté de la CAMWATER, l’on affirme que le délai prévisionnel d’exécution des travaux de cette phase est de 12 mois, le démarrage des travaux devant, quant à lui, intervenir avant la fin de ce mois de janvier.

Félicité BAHANE N

Populaires cette semaine

To Top