Features

50 conteneurs vendus au port de douala

douane-bangui-Tchad-au-port-de-Douala-Cameroun-conteneurs-Dédouanement

La vente aux enchères débutée il y a une semaine vise la décongestion du terminal à conteneurs. Depuis le 20 avril 2015, 828 conteneurs ont été transférés au port sec DIT. La source qui donne cette information est un agent des Douanes camerounaises en service au Port de Douala. Notre source relève que dans le lot, 50 conteneurs ont déjà été vendus aux enchères. Au moins 750 autres conteneurs sont déjà positionnés depuis une semaine et seront aussi vendus au public. Cette opération, apprend-on, rentre dans le cadre du processus de dés-engorgement du port de Douala. Le Code des Douanes de la Cemac dispose en effet en son article 173 que tout conteneur qui séjourne dans l’espace portuaire pendant plus de 90 jours doit être vendu aux enchères publiques.

« Les opérateurs économiques doivent comprendre que la zone portuaire n’est pas un espace de stationnement prolongé. Le payement des frais et taxes n’est pas suspensif des ventes aux enchères. Si vous payez tous vos frais douaniers, et si vous n’enlevez pas vos conteneurs, la douane va les vendre aux enchères », explique un haut responsable des Douanes camerounaises. Pour cette opération de vente aux enchères lancée le 20 avril dernier, les conteneurs sont progressivement transférés du parc DIT pour la zone d’entreposage longue durée située à l’ancienne place Udeac-Cotco. Les marchandises conteneurisées ainsi mis à prix passent d’abord au scanner, dans un espace aménagé à la Place de l’Udeac et sont ensuite susceptibles d’être vendus publiquement par la Douane « sans aucune forme de notification au client ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Dans la zone portuaire, on indique que ces ventes aux enchères vont libérer davantage les espaces et créer la fluidité au terminal à conteneurs. Elles permettront aussi au port de Douala de conforter la décongestion amorcée depuis quelques mois. « Les bateaux seront traités avec plus de célérité, les opérations de livraisons des conteneurs aux camionneurs seront accélérées. Les bateaux feront moins de temps à la zone d’accostage à l’embouchure du fleuve Wouri dite ‘’bouée de base’’, ces navires vont accoster sur les quais DIT à un rythme infernal et donc le terminal à conteneurs va tourner à plein régime et cela va forcément impacter sur l’économie camerounaise », soutient-on à DIT.

Mathias Mouendé Ngamo

Populaires cette semaine

To Top