Features

4 membres d’une famille tués par Boko Haram

boko-haram-famille-tués

La tragédie est survenue au cours d’une incursion de la secte terroriste. Quatre membres d’une famille ont perdu la vie dans la localité de Bamé, non loin de Kolofata, après une attaque de Boko Haram. Outre Modu Ali, chef de famille, l’on compte parmi les morts son fils Goni Falta, sa fille Miriam et sa belle-mère Yanzobé.

Après leur forfait, ce 07 mars 2016, les assaillants se sont repliés au Nigeria. Le 08 mars 2016, c’était au tour du village Emchoukouli, dans l’arrondissement de Fotokol, de recevoir la visite des terroristes et de perdre un de ses habitants.

C’est que les coups durs reçus ces dernières semaines obligent la secte terroriste à montrer son nez pour maintenir une certaine cohésion dans ses rangs. D’où la multiplication des opérations enregistrées ces derniers jours. La dernière en date, en termes d’importance, a été relevée dans la matinée du 06 mars 2016 à Kerawa,

où l’armée camerounaise a repoussé une importante attaque des terroristes.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Laquelle a toutefois coûté la vie à Abba Djarsé, membre du comité de vigilance local. «Ils étaient au moins une quarantaine, à pied», explique un membre d’un comité de vigilance. En réaction à cette offensive, l’artillerie camerounaise a pilonné des positions de Boko Haram dans le secteur de Kerawa-Nigeria où des terroristes sont concentrés, notamment dans les villages Djimini, Toumbouloum, Begué et Vallé.

Il faut dire que déjà, deux jours plus tôt, une tentative d’infiltration de la secte dans cette localité s’était soldée par la mort de trois terroristes.

Le 05 mars 2016, toujours dans l’arrondissement de Kolofata, ce sont deux membres du comité de vigilance de Gansé qui trouvaient la mort dans des accrochages avec les terroristes de Boko Haram. Le premier, le nommé Abba Zahé, a été égorgé par les assaillants et le second, Oumaté Madi, criblé de balles.

 YVONNE SALAMATOU

Populaires cette semaine

To Top