Economie

2800 milliards F Cfa en souffrance chez les bailleurs de fonds

bailleurs-de-fonds

Cette situation rend compte de l’ampleur de la problématique de la sous-consommation des crédits d’investissements, s’insurge le Dg de la Caa.

Selon le directeur général de la Caisse autonome d’amortissement (Caa), Dieudonné Evou Mekou, le phénomène de la sous-consommation des emprunts extérieurs par l’Etat du Cameroun a pris des proportions pour le moins inquiétantes ces dernières années. « Au dernier pointage, il y a quelques semaines », note-t-il, les fonds empruntés encore en souffrance dans les caisses des bailleurs de fonds s’élèvent à plus de 2800 milliards F Cfa. « Rapporté à un encours de la dette de l’ordre de 3800 milliards, cela est tout de même considérable et rend parfaitement compte de l’ampleur de la problématique de la sous-consommation de crédits d’investissements », s’alarme-t-il dans une interview accordée hier au quotidien à capitaux publics Cameroon tribune. D’autant que le retard dans les décaissements peut induire plusieurs conséquences néfastes pour l’économie et les finances publiques d’un pays. En effet, poursuit le Dg, « non seulement les prévisions de croissance liées à la réalisation de certains projets stratégiques ou structurants peuvent ne plus être atteintes, mais aussi, il y a un renchérissement des financements mobilisés pour les projets à travers l’accroissement des charges telles que les commissions d’engagement plus élevées, car, assises et proportionnelles aux montants des crédits non encore encaissés ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Grâce à son nouvel indicateur général de suivi du phénomène de sous-consommation des emprunts, les soldes engagés non décaissés (Send), la Caa conclut que plus le volume de ces soldes est élevé, « plus il y a proportionnellement des projets en souffrance, pour cause de décaissements insuffisants ou lents ». Afin de juguler le phénomène, la Caa vient de procéder à une vaste campagne de sensibilisation et de vulgarisation d’un manuel de procédures simplifiées pour la gestion et le décaissement des crédits que le Cameroun contracte à l’extérieur, afin de booster le taux de décaissement. « L’impact attendu de cet ensemble d’outils est essentiellement d’une part le gain de temps dans le traitement des différentes demandes de décaissements que les projets adressent à la Caa, et d’autre part, la réduction à la portion congrue des rejets de dossiers au motif qu’ils sont incomplets », explique Dieudonné Evou Mekou.

Jean De Dieu Bidias

Populaires cette semaine

To Top