Features

25 ans de prison pour Me Lydienne Eyoum le verdict

violation-Tribunal-SCDP-Fabien-Duplex-Ngongang-épervier-verdique-justice-prison-voiture-police-tcs-Samuel Eto’o

En attendant la prison centrale de Yaoundé, Me Lydienne Yen Eyoum échange, visiblement sereine, avec ses proches.

Prison à vie pour Honoré Ngwem, 25 ans pour Me Lydienne Eyoum, acquittement pour Polycarpe Abah Abah. Lorsque Me Lydienne Yen Eyoum prend la parole pour la dernière fois peu avant le verdict, l’avocate est visiblement prête à tout. « Je respecte votre justice. Je respecterai la décision que vous prendrez. » Et d’ajouter : « Si je dois demeurer à Kondengui alors que je suis innocente, ce n’est pas un problème. Si je dois être condamnée parce que j’ai bien fait mon travail, ce n’est pas un problème. » Et quand la sentence tombe : 25 ans de prison, plus d’un milliard 150 millions de F à payer, des dommages et intérêts élevés à plus de 75 millions de F, des déchéances et autres, la dame n’a pas l’air abattu.

En attendant la prison centrale de Yaoundé, où elle est incarcérée depuis janvier 2010, elle échange, visiblement sereine, avec ses proches. Lydienne Yen Eyoum s’autorise même une dernière accolade avec l’ancien ministre de l’Economie et des Finances (Minefi) Polycarpe Abah Abah, avec qui les retrouvailles devant les juges du Tribunal criminel spécial (TCS) prennent ainsi fin.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Vendredi dernier, Yap Abdou et les membres de la collégialité ont reconnu l’avocate, Feu Henri Engoulou et Honoré Ngwem  coupables de détournement  de deniers publics. Indiquant qu’ils ont préparé et mis en œuvre les actes qui ont conduit à la perpétration de l’infraction poursuivie, en dissimulant à l’autorité la relance du dossier relatif à l’affaire Etat du Cameroun contre la SGBC. En plus, a expliqué Yap Abdou, si la profession d’avocat consiste, entre autres, à recevoir les paiements pour le compte des clients et en délivrer quittance, l’article 1er de la loi de 1990 portant organisation de cette profession, oblige l’avocat à ouvrir un compte spécial intitulé compte-client dans lequel, il doit conserver les sommes recouvrées au profit du client. Et de les lui reverser dans un délai d’un mois, excluant tout droit de rétention. L’accusé Henri Engoulou étant décédé, l’action publique a été déclarée éteinte à son égard. Honoré Ngwem, en fuite depuis l’ouverture du procès a été condamné à vie.

Polycarpe Abah Abah a été acquitté pour faits non-établis. L’ancien ministre avait toujours clamé son innocence durant ce procès. Il avait expliqué à la barre qu’il avait demandé à Me Lydienne Eyoum de reverser l’ensemble des sommes rétrocédées par la SGBC au Trésor public. Mais avec la complicité de l’ancien ministre délégué aux finances en charge du Budget, elle en a retenu la moitié. Et pour ce heureux dénouement, la joie et le soulagement étaient visibles sur le visage de l’ancien argentier du Cameroun vendredi. Son acquittement dans cette affaire ne marque pas cependant pas la fin du séjour de Polycarpe Abah Abah derrière les barreaux. En effet, l’ancien ministre des finances est aussi poursuivi devant le TCS, pour une autre affaire l’opposant à l’Etat du Cameroun, relativement au détournement en coaction de 4,9 milliards  de F, appartenant au Crédit foncier du Cameroun.

Elise ZIEMINE

Populaires cette semaine

To Top