Economie

245 Milliards de F pour le bitumage de la route Batschenga-Lena-Ngaoundéré

ministre-Travaux-BTP-route_Construire_Cameroun_Kribi

Signature samedi à Yoko, entre le Minepat et des bailleurs de fonds, de quatre accords de prêts de 176 milliards de F pour la réalisation de la première phase du projet. La route nationale N°15 va de Bastchenga dans le Centre à Ngaoundéré dans l’Adamaoua, en passant par Ntui, Yoko, Lena, Doumé et Tibati.

A en croire le maire de Yoko, Dieudonné Annir Tina, l’idée de bitumage de cet important axe a été émise pour la première fois en 1958. Elle sera réitérée en 1985 par le président de la République Paul Biya, qui vient enfin de décider d’en faire une grande réalisation d’ici trois ans. C’est dire que la réception de la route devrait intervenir en 2019. Et les fonds pour la construction d’une partie de l’axe sont disponibles. Notamment le tronçon Bastchenga-Ntui-Yoko-Lena, longue de 248,6 km, pour un coût d’environ 245 milliards de F. La signature conjointe des accords de prêts avec quatre bailleurs de fonds, a eu lieu samedi 28 mars dernier au cœur de la forêt à Yoko, point de passage du futur axe routier.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Emmanuel Nganou Djoumessi, ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) était le mandat du président de la République pour la signature de ces accords de prêts. Face à lui, pour la première signature, il y avait Racine Kane, représentant du groupe de la Banque africaine de développement (BAD) et du Fonds africain de développement (FAD). A elles seules, ces deux institutions mobilisent 54% des fonds, soit 110 milliards de F (101 milliards F par la BAD et 9 milliards F par le FAD). Deuxième signataire, Michaël Adande, président de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) pour un montant de 40 milliards de F. Enfin, Shinji Umemoto, représentant-résident de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) a apposé sa signature au bas du parapheur pour un prêt de 26 milliards de F. Soit un montant d’environ 176 milliards de F, auxquels s’ajoutent 26 milliards de F de contrepartie camerounaise, dont « la mobilisation relève de la prévision d’une inscription budgétaire annuelle de 6,5 milliards, de 2015 à 2018 » selon le Minepat. Il est à noter que l’Agence française de Développement (AFD) participe également au financement de la construction de la première partie de la Nationale N°15, à travers un prêt parallèle d’environ 43 milliards F destinée aux travaux de construction d’un pont de 400 mètres sur le fleuve Sanaga à Nachtigal et l’aménagement de la bretelle de 24 km reliant Nachtigal à Ntui.

A date, les 245 milliards F pour la réalisation de l’axe Bastchenga-Ntui-Yoko-Lena sont mobilisés. « Les études de faisabilité sont déjà faites, les dossiers d’appels d’offres sont prêts à être lancés et le choix des entreprises pour la construction suivra assez rapidement », confie Hans Nyetam Nyetam, secrétaire d’Etat au ministère des Travaux publics, chargé des routes. Ce, sous le contrôle de Abba Sadou, ministre des Marchés publics, tous deux ayant également fait le déplacement de Yoko. Avec le Minepat, les membres du gouvernement assurent que tout est fait pour que le chantier démarre en début 2016 et s’achève effectivement en trois ans.

Félicité BAHANE

Populaires cette semaine

To Top