Culture'Urbaine

20 millions de Fcfa bloque la production de la Cardiopad

cardiopad_prototype-Arthur Zang

Arthur ZANG, ingénieur camerounais est l’inventeur de la tablette numérique à usage médical, la « Cardiopad » qui est considérée comme la première tablette médicale africaine. Cependant, Himore Medical, la start-up créée par l’ingénieur camerounais peine à développer sa « Cardiopad » en raison d’un manque de financement.

Depuis quelques mois, le jeune ingénieur et ses collaborateurs bataillent pour produire les premiers exemplaires tablettes à destination des hôpitaux camerounais.

Arthur ZANG a eu l’idée de créer cette tablette suite à un constat plutôt inquiétant. Au Cameroun, il n’y a que 30 cardiologues pour 20 millions d’habitants. Ainsi les personnes qui ont des problèmes cardiaques peuvent ne pas être prises en charge car les rares hôpitaux disposant d’un service de cardiologie sont rapidement saturés ou sinon des souffrants doivent parcourir des centaines de kilomètres pour consulter un cardiologue.

La Cardiopad est constituée ’une tablette tactile et d’un capteur spécifique, le tout permettant de transmettre via les ondes Bluetooth et GSM, la fréquence cardiaque du patient à la tablette au spécialiste qui suit le patient. L’accès Internet sera donc indispensable pour utiliser la tablette. Le but de cet outil médical est donc de remédier à la pénurie de cardiologues dans le pays des Lions indomptables mais aussi de faciliter le suivi à distance des patients.

«Nous avons déjà fabriqué une trentaine d’appareils et mettons au point actuellement une machine mobile qui permettra de faire des échographies à distance. Nous allons mettre sur le marché cent Cardiopad. Il est bien vrai que les demandes fusent de tous les pays d’Afrique et d’Europe, mais pour l’heure, nous voulons satisfaire la demande locale. Les premiers exemplaires seront exclusivement réservés au Cameroun (…) Ce sont les fonds qui nous manquent le plus», affirme l’inventeur du Cardiopad dans une interview au Quotidien gouvernemental camerounais.

Selon le promoteur de Himore Medical, il manquerait 20 millions de francs Cfa pour finaliser la première phase de production des cent Cardiopad, que les hôpitaux camerounais pourraient s’offrir à deux millions de francs Cfa pièce.

«Le ministère de la Santé publique devait pourtant nous passer des marchés, en vue de l’équipement de certains centres hospitaliers. Nous comptions sur l’argent issu de cette transaction pour financer les derniers réglages», regrette-t-il.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

NegroNews

Populaires cette semaine

To Top