Features

74 morts et 19 attaques attribués à Boko Haram depuis le 2 janvier 2016

Cameroun-Fotokol-Attentat-Boko-Haram
Le 25 janvier 2016, le Cameroun a vécu l’une des attaques les plus meurtrières, en termes de pertes en vies humaines et de blessés. En effet, quatre kamikazes, des jeunes filles, se sont fait exploser sur la place du marché de la localité de Bodo, dans l’Extrême-Nord. De source officielle, le bilan fait état de 32 morts, dont les quatre kamikazes et plus d’une soixantaine de blessés. Selon le quotidien Le Jour, c’est depuis le 2 janvier que le train de vie des populations de la région est perturbé au rythme des incursions des membres de Boko Haram.
«En 26 jours, les terroristes de Boko Haram ont mené 19 attaques dans les départements du Logone et Chari, le Mayo-Sava et le Mayo-Tsanaga. Au cours desquelles 74 personnes ont perdu la vie ainsi que 13 terroristes de Boko Haram. Les pertes en matériel sont énormes pour les populations mais aussi pour les forces de défenses», informe le tabloïd en kiosque ce jeudi 28 janvier 2016.
Dans cette guerre contre Boko Haram entamée en 2013, le bilan en perte de vies humaines s’alourdit au fil des attaques depuis le début de l’année 2016. «L’on est tenté de dire que c’est au cours de cette année et du mois de janvier 2016 que le Cameroun a perdu le plus d’hommes dans les attaques de Boko Haram. Les populations des localités les plus touchées ont perdu le sommeil. Elles qui croyaient à une accalmie, voire à la fin de la guerre, se rendent compte que l’ennemi ne dort pas», écrit Le Jour. En effet, Boko Haram semble futé et change de stratégies au fil du temps. La dernière trouvaille des disciples de Shekau: la dissimulation des engins explosifs dans des sacs contenants des produits maraichers.
Les forces de défenses s’adaptent progressivement à la perpétuelle mutation des modes opératoires des membres de la secte Boko Haram. Le 26 janvier 2016, «les militaires du BIR ont capturé à Achigachia et dans une localité nigériane de Gakara 09 membres de Boko Haram et tué une dizaine d’autres au cours d’une opération. Ils ont également réussi à détruire 03 blindés à chenilles ainsi qu’un véhicule des Boko Haram», informe le journal. En collaboration avec la Force multinationale mixte, elles devront redoubler de vigilance car l’ennemi semble sorti de sa légère léthargie observée récemment.
Ce 28 janvier 2016, l’on annonce une nouvelle attaque dans la ville de Kerawa, précisément un camp de réfugiés nigérians. L’on parle d’un acte de terrorisme impliquant des kamikazes, membres présumés de Boko haram. Le bilan est à suivre.

Populaires cette semaine

To Top