Features

185 personnes de trop dans la délégation des lions au Brésil

Lions indomptables-éliminatoires-Cameroun-Paul Biya
Depuis l’arrivée de l’équipe nationale du Cameroun en terre brésilienne lundi dernier, on en sait un peu plus sur le mode de sélection des «accompagnateurs» des Lions Indomptables.
Aucun critère objectif n’a prévalu. Dans un copinage organisé, le gros de la sélection s’est fait dans les services du Premier ministre, où on parle même de magouilles.Certains responsables rencontrés ont fait savoir qu’ils avaient été contactés pour «accompagner» les Lions alors qu’ils n’avaient rien sollicité. Ce sont en effet Philemon Yang, le Premier ministre et ses collaborateurs qui ont décidé, en dernier ressort, de qui va au Brésil et de qui ne va pas. A cet effet, plusieurs listes ont été envoyées de plusieurs institutions et ministères pour validation à la Primature.
A en croire des responsables des Aéroports du Cameroun rencontrés à l’aéroport de Yaoundé Nsimalen, c’est 235 personnes (dont les 50 qui constituent la délégation Prise en charge par la Fifa) qui ont emprunté le Boeing 777-200 de la compagnie Angola Airlines. Mais, d’autres sources font savoir que les 235 personnes étaient celles dont les noms étaient contenus dans les listes validées par la Primature et que d’autres individus se sont ajoutés, dans cet avion de 300 places. L’avion était donc plein à craquer, au point où, pour plus de 10 heures de vol, les 23 joueurs sélectionnés et leurs encadreurs ont dû voyager dans des conditions compliquées: assis et resserrés les uns les autres.

Mises à l’écart

Dans cet étouffement, on peut citer, entre autres, les joueurs, leurs encadreurs; des journalistes; des membres du Comité de normalisation de la Fécafoot; des anciens capitaines des Lions; quatre représentants du ministère des Sports; des représentants de la présidence de la République; deux représentants du ministère de la Communication ; Délégation générale à la Sureté nationale et des responsables du ministère des Relations extérieures. Si on enlève les 50 personnes qui sont prises en charge par la Fifa et dont la mission est de défendre les couleurs du Cameroun à cette Coupe du Monde, on se rend compte que 185 personnes complètent la liste. Selon une source à la Fécafoot, cette institution à elle seule a fait voyager une trentaine de personnes, en plus des anciens capitaines des Lions. «La liste des accompagnateurs est essentiellement composée de fonctionnaires, car, ce sont eux-mêmes qui ont établi les listes», nous a révélé une source hier au ministère des Sports.

Notre informateur s’est cependant gardé de dire exactement comment sont composées les différentes délégations. Mais, là aussi, des choses ont filtré. Après la mise à l’écart des ministères des Arts et de la Culture, du Tourisme et des Petites et moyennes entreprises, le gros de la délégation est composé des fonctionnaires des services du Premier ministre, ceux du ministère de la Défense, ceux de la Délégation générale à la Sureté nationale et ceux de la présidence de la République. La liste compte donc une centaine de fonctionnaires, dans la mesure où d’autres anonymes étaient présents dans cet avion.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Vendre quelle image?

Officiellement, la centaine de fonctionnaires a pour mission de «vendre l’image du Cameroun» au Brésil. Démarche étrange, quand on sait que le ministère du Commerce, le Ministère du Tourisme, le ministère de l’Economie, du plan et de l’aménagement du territoire, le ministère des Petites et moyennes entreprise, de l’Economie sociale et l’artisanat ont été écartés par la Primature, alors que, depuis la qualification du Cameroun en novembre 2013, ces départements ministériels ont dépensé de fortes sommes d’argent pour se préparer à aller vendre le Cameroun au Brésil. La mise à l’écart de ces ministère a été justifiée par «le manque de moyens», à en croire un responsable du ministère du Tourisme. On se demande donc ce que tout ce monde s’en va faire au Brésil. Il a été demandé à tous les responsables recalés de transmettre leurs connaissances aux représentants du ministère des Sports. Autant dire qu’Alphonse Ateba Ndoumou, le chargé de la communication du ministère des Sports, Samuel Mbappè Jengo, technicien dans le même département ministériel, et leurs deux collègues qui les accompagnent ont la charge de représenter le Cameroun au Brésil. Ils feront, si l’on s’en tient à la décision du Premier ministre, le travail qui avait été confié aux ministères recalés.

Frais de mission

Au moins, il est sûr et certains que ceux qui ont pris le vol de lundi dernier ont de l’argent, car, un tel déplacement produit des frais de mission à tous ceux des fonctionnaires qui sont sélectionnés. Un indice nous permettant d’avoir une estimation de ce que peuvent recevoir ces fonctionnaires pour un tel déplacement est venu de l’ancien Lion Indomptable Roger Milla. Le footballeur africain du siècle dernier a refusé de faire partie de la délégation. Les problèmes d’organisation, d’ingérence et de mal gouvernance qui minent le football camerounais, sont à l’origine de sa décision. Il nous apprend: «il s’agit de provocations et d’humiliation de ma personne. En tant que numéro 2 de la délégation officielle, ils m’ont offert 4.000.000 FCFA, alors que des directeurs des ministères perçoivent 15.000.000 de FCFA pour ce voyage. Le plus embêtant c’est que l’avion était rempli des personnes qui n’ont rien à voir avec le football». il se dit surtout que sur place au Brésil, tous ceux qui ont été envoyés percevront de l’argent; un argent débloqué par le ministère des Finances, avec l’aval de la Primature. Le Cameroun a déjà perdu 200.000.000 de FCFA dans ce cafouillage avant de voir l’avion d’Angola Airlines décoller, à cause du mouvement d’humeur qui a contraint les pilotes à décaler le vol.

Ateba Biwolé | Le Jour

Populaires cette semaine

To Top