Economie

185 milliards d’aide européenne pour les routes, l’agriculture et la gouvernance 11e FED

Emmanuel-Nganou-Djoumessi-Union-européenne

Le programme de coopération au développement se poursuit avec l’accord signé mardi à Yaoundé.

Pour le compte du Cameroun, Emmanuel Nganou Djoumessi, ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, et l’ambassadeur Françoise Collet au nom de l’Union européenne (UE), ont signé mardi à Yaoundé, le cadre indicatif dans lequel devra s’exécuter, de 2014 à 2020, le 11e Fonds européen de développement (FED). Les 185 milliards de F de ce programme de financement consenti par Bruxelles au profit de Yaoundé est en augmentation de 11% en comparaison avec le précédent. Il est inscrit dans le sillage de ce qu’a déjà fait le FED au Cameroun, complète les programmes nationaux et bilatéraux de coopération, tout en s’imbriquant dans les actions similaires de l’UE en Afrique centrale.

  1. Nganou Djoumessi et Françoise Collet ont déclaré, tour à tour, que les points fondamentaux de ce 11e FED sont la gouvernance publique et le développement rural. Un troisième pan, transversal, s’intéresse aux mesures d’appui que l’on devra prendre pour, par exemple, mieux faire connaître les réalisations et le déploiement de l’œuvre de coopération européenne au Cameroun. Tels qu’ils sont énumérés et dans le fond, l’élection de ces « secteurs de concentration » résulte d’un processus de discussions et d’arbitrages désormais rodé entre les deux parties.

Le rejeton de la politique générale de coopération de l’Union européenne

Traduits en faits, ils auront un impact sur le développement du Cameroun dès lors qu’ils s’imbriquent dans le Document de stratégie pour la croissance et l’emploi (DSCE), a pour sa part espéré Mme Collet. Ce FED, en effet, est le rejeton de la politique générale de coopération de l’UE. Laquelle s’organise autour de piliers principaux : bonne gouvernance, respect des droits de l’homme et promotion de la démocratie, croissance inclusive… comme le DSCE qui ambitionne lui, de faire du Cameroun un pays émergent, stable, démocratique et uni bien que divers dès 2035.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Si les deux hauts représentants, signataires de l’accord financier d’hier, se sont mutuellement félicités de l’esprit de consensus et de dialogue, le ministre et l’ambassadeur ont indiqué aux administrations intéressées (une demi-dizaine de ministres assistait à la cérémonie, représentants les secteurs de l’agriculture, de la pêche et des industries animales, des forêts, des finances, des travaux publics, etc.) combien il importe de demeurer sur cette lancée. Ce d’autant plus qu’au-delà de l’entente cordiale, le 10e FED a réalisé une performance remarquable et un défi pour l’avenir : 100% d’engagements. Un modèle qui justifie, entre autres, les perspectives de progrès de la coopération Cameroun-Union européenne telles que l’ouverture prochaine d’un bureau régional de la Banque européenne de développement à Yaoundé.

© Jean Baptiste KETCHATENG | Cameroon Tribune

Populaires cette semaine

To Top