Features

18.000 Candidats aux portes de l’ENS de Maroua, malgré l’insécurité.

Cameroun-Candidats-Ens-de-Maroua

Les attaques terroristes n’ont pas découragé les jeunes Camerounais qui veulent entrer à l’Ecole normale supérieure de Maroua. Le chef-lieu de la région de l’Extrême-nord, a été le théâtre ces dernières semaines, de plusieurs attentats-suicides avec à la clé de nombreuses victimes. Mais la psychose que les auteurs de ces crimes odieux espèrent créer tarde à se ressentir. En effet, la demande est toujours aussi grande dans cette métropole de plus de 2 millions d’habitants.

La preuve avec le concours d’entrée à l’Ecole normale supérieure (ENS) de Maroua pour le compte de l’année scolaire 2015/2016. L’Œil du Sahel (ODS) du 1er octobre révèle que ce sont 18.000 candidats qui ont passé les 29 et 30 septembre,  ledit concours pour les 1er et 2nd cycles. «Ils étaient donc au total 18 000 candidats enregistrés dans les sept centres de concours repartis à travers le triangle national», mentionne le journal.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

 Les attaques terroristes n’ont pas eu raison, bien au contraire, de la volonté des jeunes à la quête d’une formation universitaire assortie d’un recrutement direct dans la Fonction publique. ODS souligne le «nombre en hausse de 2000 candidats par rapport à l’année 201416 000 candidats avaient été enregistrés».

 Pour essayer de comprendre ce paradoxe, le bihebdomadaire a approché un experts des questions se sécurité transfrontalière. Pour le Pr Saibou Issa «Le nombre en hausse peut s’expliquer par le chômage des jeunes. C’est aussi la conséquence de l’augmentation de nombre des bacheliers et des licenciés. Les jeunes veulent se donner la chance de trouver un emploi».

 Tout braver donc afin d’obtenir un emploi. Malheureusement pour nos 18.000 candidats, tout le monde ne sera pas retenu. Seuls 775 étudiants seront admis à s’inscrire à la rentrée académique.

Jean Marie Nkoussa

Populaires cette semaine

To Top