Features

14 milliards de FCFA pour un projet d’adduction d’eau

barrage-projet-eau

Le ministre de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat), Emmanuel Nganou Djoumessi, et Daniel Feremans, responsable de la Belfius banque de Belgique, ont procédé à la signature d’un accord de financement d’un montant total de près de 14 milliards Fcfa, pour la réalisation d’un projet d’amélioration de la desserte en eau potable dans onze villes camerounaises.

Il s’agit notamment, apprend-on, de Yaoundé, Douala, Garoua, Bafoussam, Bamenda, Nkongsamba, Maroua, Buea, Limbé, Akonolinga et Ambam. Dans le détail, ce projet va consister en la réhabilitation de certaines installations de production, mais surtout en la pose de près de 200 000 mètres de canalisations, qui offriront la possibilité de connecter environ 15 000 abonnés supplémentaires au réseau de distribution de l’eau potable dans le pays.

Développement

La construction d’un 3ème pont sur le fleuve Wouri envisagée
Le ministère des Marchés publics (Minmap) vient de rendre public un appel d’offres international restreint à 10 entreprises et groupements d’entreprises, pour la réalisation des études de contournement de la ville de Douala, avec la construction d’un troisième pont sur le fleuve Wouri. Au rang de ces entreprises invitées à soumissionner, l’on dénombre deux groupements tunisiens (Scet-Tunisie-Didon Conseil et Comete-Luxan), le Bet français Louis Berger, et des entreprises camerounaises telles qu’Ecta BTP, Egis-Cameroun, Sadeg, Beta Consult et Integc, tous en groupement avec d’autres sociétés étrangères.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Selon l’appel d’offres gouvernemental, la prestation consiste à effectuer une étude de faisabilité technique du projet de contournement de la ville de Douala et de la construction d’un troisième pont sur le Wouri qui intègre les aspects socio-économiques et environnementaux du site, élaborer des dossiers de consultation en vue de l’exécution du projet, de la maîtrise d’œuvre des travaux et de l’assistance au maître d’ouvrage, élaborer l’estimation financière (coût d’objectif) de l’opération. Les soumissionnaires sont tenus, de déposer une caution de 35 millions de francs Cfa, et de débourser 500 000 Fcfa pour l’achat du dossier d’appel d’offres. L’adjudicataire final de ce marché aura 26 mois pour l’exécuter, et empochera une enveloppe d’environ 1,8 milliard Fcfa, montant prévisionnel du marché.

 

Cameroon-Info.Net

Populaires cette semaine

To Top