Features

12 boutiques partent en fumée au Marché Madagascar

feu_Marché_congo_douala_2_ns_600

Le feu s’est déclenché jeudi vers 23h et a nécessité trois tours de sapeurs-pompiers. Vendredi 7 novembre 2014 à l’intérieur du Marché Madagascar (à tort appelé Marché Dakar), une équipe de sapeurs-pompiers est à l’œuvre. A grands jets d’eau, ils pulvérisent toute source potentielle d’incendie. Il faut dire que c’est leur troisième tour, depuis qu’un feu s’est déclenché la veille aux environs de 23h.

En effet, dans la nuit de jeudi, les veilleurs du marché Madagascar, dans leur ronde, aperçoivent des flammes et de la fumée s’échappant du pavillon B. Ils alertent aussitôt la coordinatrice du marché, qui à son tour prévient les sapeurs-pompiers. Ces derniers débarquent sur les lieux moins de 30 minutes après son appel. Ils vont travailler jusqu’à plus de 3h du matin.Mais aux environs de 5h, le feu reprend et les sapeurs reviennent. Et en attendant leur arrivée, les commerçants sur place ont déjà commencé avec le peu d’eau qu’ils ont pu trouver, à calmer les flammes. Les pompiers repartiront deux heures plus tard, pour être rappelés à 11h pour un nouveau foyer. Et cette fois-ci, ils s’assurent que le feu ne reprendra pas.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Entre-temps, les responsables du marché Madagascar ont déjà fait le bilan du sinistre. 12 boutiques consumées. Où l’on trouvait des produits agro-alimentaires et de beauté. Et même s’ils parlent communément de boutiques, les commerçants précisent que dans ce nombre, il faut compter trois magasins où sont entreposées les marchandises.

Sur place, quelques sinistrés, comme Christophe Mbiendji. Installé au marché depuis 5 ans, il vient de perdre son magasin. « Les autres ont commencé à m’appeler à partir d’1h du matin. Pour le moment, je ne peux pas évaluer ce que j’ai perdu », explique-t-il. En effet, les victimes n’ont pas encore eu accès à leurs espaces marchands, fermés – comme tout l’intérieur du marché d’ailleurs – pour faciliter le travail des sapeurs et réduire les risques. Preuve de ce dernier point, la coordinatrice Jacqueline Ketcheme et son équipe ont décidé de faire couper l’électricité en attendant, même si l’origine du feu reste inconnue.

© Rita Diba 

Populaires cette semaine

To Top