Features

Boko Haram: Au moins 10 morts ce matin à Nguetchwé

Nguetchwé-Attentat-Boko-Haram

Un attentat suicide a fait 10 morts dont 2 kamikazes ce mercredi 10 février 2016 à Nguetchwé, arrondissement de Mayo-Moskota, Région de l’Extrême-Nord.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

C’est à 5h 40 que l’explosion a été entendue dans le village. «Deux jeunes filles âgées d’environ 13 ans ont fait irruption dans un lieu de deuil et se sont dirigées dans l’espace reservé aux femmes. L’une d’entre elle a fait exploser sa charge», raconte Mahma Oumaté, membre du comité de vigilance.
 
Selon le journaliste Alain Georges Lietbouo, l’on dénombre parmi les victimes, 6 femmes dont une enceinte, 2 hommes dont Gwolime Thomas l’un des membres du comité de vigilance du village. L’on compte également une vingtaine de blessés. Toujours selon la même source, le membre du comité de vigilance Thomas Gwolime qui a été tué a identifié l’une des kamikazes et l’a poursuivi avec un bâton avec la ferme intention de la stopper. Malheureusement, c’est à ce moment que la jeune fille a fait exploser sa charge.
 
Le Mayo-Moskota est régulièrement attaqué. Dans la nuit du 2 au 3 janvier 2016, des terroristes de Boko Haram ont assiégé la localité de Mozogo tuant deux villageois et blessant un troisième, tout en pillant cases et boutiques et emportant du bétail et des biens matériels. Depuis le début de l’année 2016, selon des statistiques non officielles au moins 30 attaques terroristes ont été perpétrées par Boko Haram contre les intérêts et les populations camerounaises.
Le village Nguetchewé se trouve dans une localité situé entre 15 et 20 km de la frontière du Cameroun avec le Nigeria. C’est dans ce Village que le père Georges Vandenbeusch, prêtre français de 42 ans avait été enlevé puis libéré en 2013.

Onana N. Aaron

Populaires cette semaine

To Top